Qu'est-ce que je peux mettre sur ma jambe qui a un ulcère ?

Bonsoir madame,

J'ai l'habitude de donner une réponse très personnalisée, mais cette fois je voudrais faire profiter un plus grand nombre de lecteurs de la réponse à votre question.

Comme je n'ai pas beaucoup d'éléments précis par rapport à votre ulcère, je suis obligé de cerner le problème des ulcères de jambe d'une façon assez complète.

Définition :

Un ulcère de jambe est une perte de substance (bien sûr, au niveau de la jambe) qui n'a aucune tendance spontanée à la cicatrisation, dont la raison est une mauvaise circulation sanguine. (Mauvais apport d'oxygène, mauvais échange de micronutriments et déchets cellulaires. Les cellules sont "noyées" ou asphyxiées).

On doit faire la distinction entre de différentes catégories d'ulcères. 1) La catégorie avec le plus mauvais pronostic sont les ulcères d'origine artérielle. Fort heureusement, cette catégorie ne représente que 5 à 10 % de tous les ulcères de jambe. 2) Il y a les ulcères d'origine veineuse et d'origine artério-veineuse : c'est la catégorie la plus importante. 3) Il y a les ulcères à cause d'une peau ultrasensible, causés par une maltraitance avec les produits caustiques (lisez "désinfectants", souvent encore alourdis par des problèmes supplémentaires d'origine artérioveineuse. 4) Il y a bien sûr les ulcères de pression (les escarres) et les brûlures. 5) Il y a une toute petite catégorie d'ulcères d'autres origines (infections, maladies orphelines, cancers, etc.)

Souvent, les tissus souffrent également d'une inflammation chronique ou aiguë.

Quelle approche thérapeutique ? 

A part les ulcères d'origine infectieuse, d'origine d'hypersensibilité dermatologique (eczémateuse) et d'origine cancéreuse, vous pouvez utiliser les pansements modernes et sophistiqués style Comfeel, Duoderm, Biatain, Mépilex, etc. (ces pansements imitent très bien le principe des "cataplasmes" humides). Ces pansements doivent rester en place pendant au moins 3 jours jusqu'à 7 jours. Si vous n'êtes pas vraiment professionnelle, je ne vous conseille pas cette approche. Sachant qu'il faut AUSSI installer une compression légère, modérée ou forte, on est d'emblée démuni vis-à-vis d'une telle tâche thérapeutique. Une seule exception : jamais de compression pour les ulcères de jambe d'origine 100% artérielle ! Pour les ulcères de jambe d'origine artérielle, le repos horizontal au lit (ou légèrement incliné) sera souvent la seule solution thérapeutique.

Une autre approche sont les cataplasmes avec les crèmes à base d'oxyde de zinc en forme de pâte (ces crèmes ne peuvent pas sécher comme du "béton", choisissez donc une bonne crème). Ces pansements devraient rester en place pendant 1 semaine. Bien sûr sous une compression professionnelle adaptée. Les personnes non professionnelles qui n'ont pas le moindre savoir-faire d'une juste compression, ont la possibilité d'installer une compression thérapeutique, grâce aux bas "Ulcertec". Les bas Ulcertec peuvent être achetés en Belgique ou en Allemagne. Un seul (double) bas coûte 91 €. Cela veut dire qu'il y a un bas "de pansement" blanc à glisser au-dessus du pansement et qu'ily a le bas brun de compression. Un tel investissement vaut vraiment son investissement. Le bas Ulcertec est de fabrication allemande. Pour 2 jambes, vous devez donc payer 2 fois la somme de 91 €.

Il y a aussi les cataplasmes à base de plantes (choux, pommes de terre, autres plantes). Cela fonctionne bien, mais je ne maîtrise pas cette approche. (Et surtout ne pas oublier la juste compression !)

L'approche que je préfère parmi toutes ces méthodes, est la wax-ortho-compression. (On ne risque pas de causer des dégâts supplémentaires : les argiles bien humides ne sont pas dangereuses !). L'approche avec les cataplasmes cire-argile huileux (Wax-Argile) est assez simple. Aussi toujours accompagnée par une juste compression (compression multicouche ou bas Ulcertec), sauf pour les ulcères à 100% artériels.

Je vous joins mon tout nouveau PDF : la B.A.C.H. qui explique tout en détail.

Toute autre personne qui désire recevoir ce pdf, peut me le demander par un petit e-mail à infirmier.bruxellois@gmail.com

et je vous l'envoie aussitôt.

Cordialement,

Theophiel Van Dyck

 

Je vous enverrai un PDF qui explique bien cette méthode.

Cordialement,

Theophiel Van Dyck, infirmier bruxellois, le 20 mai 2014