Il est important de garantir au membre inférieur une bonne protection avant de le comprimer. Les zones suivantes méritent toujours une bonne protection :

1) les espaces interdigitaux

2) les genoux (aussi bien la rotule que le pli du genou)

3) le tibia : en particulier le tiers inférieur et intérieur du mollet : pour éviter la formation d'un creux médian à 15 cm de distance du talon. (Dans cette zone particulière, la compression multicouches risque de se transformer en garrot, peu importe la technique de compression utilisée).

Les zones supplémentaires à protéger :

4) le cou de pied

5) le tendon d'Achille

Dans la pratique, il suffit de placer une ou deux compresses en coton entre les doigts de pied. Le tibia peut être protégé avec un pansement moderne en mousse spongieuse (par exemple le Biatain 15 x 15 cm ou le Mepilex 15 x 15 cm). Sur la rotule on dépose une couche de mousse Mepilex et sous le genou on installe une couche de mousse Biatain AG. Si nécessaire, on peut protéger aussi le cou-de-pied et le tendon d'Achille avec une couche de mousse Biatain AG ou de mousse Mepilex.

EN AVANT MAINTENANT !

Fournitures : 4 ou 5 petites bandes élastiques blanches à allongement court (10 cm x 4 m), 1 rouleau de Omnifix tissu autocollant très légèrement élastique (10 cm x 10 m)

Les trois premiers jours, une compression forte doit être installée (classe de compression III à IV). On refait la compression chaque jour. Le membre inférieur enflé se désenflera rapidement, en 1 à 3 jours. Vous remarquerez pleins de "petits plis" qui se formeront, comme si la jambe se trouvait soudainement dans une  longue chaussette trop ample, une chaussette trop étirée... Il suffit alors de passer la main sur ces petits plis, pour que le tissu autocollant recolle sur les petites bandes élastiques en dessous.

La première petite bande élastique blanche  doit être fixée sur le talon. On applique, en alternance, des tours circulaires et croisés. Les petites bandes s'imbriquent, en dépassant le dernier tour de bande déjà posé par 1 cm. Cette première petite bande couvrira entièrement le pied, y compris les doigts de pied et les malléoles. On serre seulement très superficiellement sur les doigts de pied, sinon on causera des escarres. Juste au dessus des doigts de pied, on peut maintenir une compression multicouches modérée à forte.

La deuxième petite bande élastique blanche doit de nouveau être fixée sur le talon. Au début, on appliquera encore un seul tour croisé sur le talon pour continuer avec de simples tours circulaires jusqu'en dessous du genou. Tous ces petits tours se chevaucheront chaque fois de 1 cm.

La troisième petite bande élastique blanche  sert à fixer la double protection du genou (Biatain AG mousse et Mepilex mousse). De grands tours circulaires (qui se dépassent tous les 6 cm) peuvent seulement serrer légèrement. Toute cette protection du genou doit ensuite être fixée sur la peau au dessus du genou avec une lanière d'Omnifix d'une longueur de 80 cm.

La quatrième petite bande élastique blanche sera fixée sur le genou en serrant légèrement. On descend en dessous du genou avec des tours circulaires qui serrent modérément à fort et qui se dépassent de 1 cm. Chaque fois qu'on verra un "bourlet" se former en surface, entre deux tours circulaires, il faudra l'aplatir avec un nouveau tour circulaire. (C'est un acte visuel difficile à expliquer par écrit). On termine finalement la quatrième bande au niveau des malléoles.

Une cinquième petite bande élastique blanche (et des fois même une sixième) est (sont) facultative(s) pour les jambes avec des oedèmes très importants.

Pour terminer en beauté, de longues et de moins longues lanières de Omnifix doivent être collées tout autour de ce membre inférieur compressé. Un dégonflement rapide sera le résultat. La première nuit, le patient n'arrivera presque pas à trouver le sommeil. A partir de la deuxième nuit, le patient pourra jouir pleinement d'un bon sommeil.

Indications :

1) La B.A.C.H.-compression multicouches complète est une approche idéale pour les patients qui ne supportent ni les bandes fortes de la compression multicouches thérapeutique "Pütterbinde", ni les bas de compression/contention thérapeutique "Ulcertec", ni le système de compression forte multicouche "Profore". La B.A.C.H.-compression complète est l'idéal pour les patients qui ne visitent presque jamais leur lit et qui s'endorment dans leur fauteuil devant la télé. (Ces personnes ont souvent l'entièreté de leurs jambes très oedématiées). La B.A.C.H.-compression multicouches complète est bien supportée par les patients paraplégiques et tétraplégiques en voiturette. La B.A.C.H.-compression multicouches complète peut facilement rester en place pendant 10 jours.

2) La B.A.C.H.-compression multicouches complète est une bonne préparation à la compression/contention thérapeutique par le bas Ulcertec ou à une combinaison d'une légère B.A.C.H.-compression multicouches (simple) avec le bas Ulcertec (les pressions s'additionnent). Les deux systèmes peuvent rester en place pendant 4 à 7 jours.

3) La B.A.C.H. -compression multicouches est une bonne préparation à la compression multicouches thérapeutique forte par les bandes "Pütterbinde" ou à la compression multicouches thérapeutique multicouche "Profore". Ces excellents systèmes peuvent aussi rester en place pendant toute une semaine.

4) La Wax-Argilo-Compression Multicouches thérapeutique est idiquée pour certains cas extrêmes pour absorber (amortir) les effets négatifs d'une compression multicouches forte. Bien sûr, la Wax-Argilo-Compression Multicouches thérapeutique (qui combine la Wax-Argile à une B.A.C.H.-compression thérapeutique) se prête aussi aux cas moins graves. En cas  de très grosses quantités de Wax-Argile utilisée, on termine la Wax-Compression Multicouches toujours par 2 bandes Pütterbinde (des bandes fortes à allongement court qui peuvent être relavées).