LA BOTTE ARTISANALE de COMPRESSION HEBDOMADAIRE : LA B.A.C.H.

LA B.A.C.H. : UNE PRESSION VARIABLE

La B.A.C.H. est un système multicouches qui permet une compression multicouches adaptée aux besoins spécifiques de chaque patient. On obtient une compression multicouches sur mesure. Il s'agit d'une pression forte qui ne permet en aucun cas une dégradation. La B.A.C.H. est destinée à l'oedème peu ou pas réversible. Le confort (gêne, douleur) du patient est ici maintenu. Tel qu'un bouclier,  la consistance et le volume de la B.A.C.H. agissent comme une voûte et réduisent fortement la transmission de la pression en profondeur. Très vite, la B.A.C.H. devient un bas de contention bien supporté. La B.A.C.H. permet de drainer l'oedème lymphatique efficacement. Au début, on refait la B.A.C.H. tous les jours. Ensuite, encore un jour sur deux, un jour sur trois... Finalement, on refait la B.A.C.H. encore une fois par semaine.

Comprenez bien : Le patient tient sa B.A.C.H. toute la semaine à sa jambe (ou à ses deux jambes) jusqu'au prochain bain. Après le bain, la B.A.C.H. sera réinstallée pour rester de nouveau en place pendant toute une semaine.

LA B.A.C.H. : UN LEVIER

La B.A.C.H. est un système multicouches de plusieurs contours superposés de petites bandes élastiques d'une largeur de 10 cm. Ce système sera encore davantage renforcé par de longues lanières (d'une largeur de 10 cm) en tissu autocollant tout autour pour fabriquer un levier. On arrive a une superposition de 10 couches (9 couches de petites bandes élastiques et 1 couche de tissu autocollant). Les différents contours de bandes élastiques modérément tendues se dépassent partiellement d'un centimètre. Ces contours diminuent l'élasticité du matériel et augmentent en même temps la pression de travail. Il s'agit d'un effet analogue aux bandes non élastiques.

En cas de varices, cette compression multicouches permet de corriger la faiblesse de la pompe musculaire.

LA B.A.C.H., LE PRELUDE D'UN BAS DE COMPRESSION DE HAUTE TECHNICITE : L'ULCERTEC

Une thérapie de compression multicouches "B.A.C.H." ne peut pas être installée par le patient lui-même. C'est assez évident. Une thérapie de compression multicouches "B.A.C.H." pourra toutefois déjà préparer le membre inférieur pour passer à un autre système : le bas de compression/contention de haute technicité : "l'Ulcertec". Un petit nombre de patients réussit eux-même à enfiler ce double bas. Sinon, un membre de leur famille pourra le faire. D'abord, on enfile un "bas de pansement" blanc non serrant. Ce bas blanc peut même être placé au dessus d'un pansement d'ulcère de jambe en place. Ensuite, on glisse une pièce nylon intermédiaire bleu au dessus du bas blanc déjà installé - au dessus du pied -, pour faciliter la mise en place du bas Ulcertec brun (serrant). La pièce intermédiaire en nylon bleu sera ensuite retirée (le bas brun est un bas ouvert au niveau des doigts de pied).

Le bas de compression "Ulcertec" est l'instrument par excellence d'une thérapie de compression à part entière. Un certain nombre de patients portent ce bas jour et nuit. Jour après jour. Semaine après semaine. (Cela n'est pas expliqué dans le mode d'emploi du bas Ulcertec). Le bas Ulcertec a aussi une action préventive.

LE BAS ULCERTEC (Malheureusement pas commercialisé en France)

Le bas Ulcertec dans la pratique (Après avoir drainé les lymphoedèmes avec la B.A.C.H. STANDARD OU MAXIMALE / COMPLETE)

1) Les patients qui ont souffert d'un lymphoedème en dessous du genou ont besoin qu'on installe d'abord une B.A.C.H. minimale. Une B.A.C.H. minimale est une B.A.C.H. standard, sauf qu'on ne colle pas tout autour le tissu adhésif "Omnifix". On colle seulement un tour d'Omnifix tout en haut, juste en dessous du genou, pour tenir la B.A.C.H. bien en place. Au dessus de cette botte minimale, on enfile le bas de pansement blanc (Ulcertec). On termine par le bas brun (Ulcertec) (en utilisant le méchanisme bleu).

Avantage : Un tel système peut rester en place pendant 7 à 10 jours, jour et nuit, 24 heures sur 24 heures. La B.A.C.H. minimale amortit l'effet "garrot" du bas Ulcertec. (Effet garrot juste en dessous du genou et juste au dessus des doigts de pied). N'essayez pas de maintenir un bas Ulcertec SANS CE SYSTEME d'une B.A.C.H. minimale protectrice.

 

2) Les patients qui ont souffert d'un lymphoedème de toute la jambe doivent d'abord enfiler une très longue "chaussette" TUFIFAST LIGNE BLEUE, avant d'enfiler le double bas Ulcertec. Tous les 4 jours il faut réinstaller ce système : on récupère chaque fois la chaussette Tubifast (peut être lavée des dizaines et des dizaines de fois).

 

3) Les patients qui souffrent d'un Erésipèle doivent d'abord appliquer un cataplasme de Wax-Argile sur toutes les zones sinistrées (comme "brûlées"). Ensuite, étaler des compresses "Médicomp" qu'on fixe légèrement avec une petite bande blanche élastique. Ensuite, une double chaussette TUBIFAST qui termine au dessus du genou. Ensuite le (double) bas Ulcertec. Certains patients n'arrivent pas à le faire eux-même. Dans ce cas, une infirmière doit le faire. Au début, on refait ces cataplasmes + compressions par bas superposés une fois par jour. En cas de démangeaisons insupportables : deux fois par jour. Dès que la situation s'améliore : encore une fois tous les deux jours.

On doit utiliser une double chaussette "Tubifast" pour bien protéger le (double) bas Ulcertec. En cas d'Erésipèle : toujours appeler le médecin de famille, d'urgence, pour un traitement antimicrobien. (L'hospitalisation pour les Erésipèles menaçants).

4) Dernière remarque : Le bas Ulcertec est un bas qui procure une compression/contention forte. Des fois, ce bas risque d'abîmer le tendon d'Achille. Il faut agir immédiatement. On couvre le tendon d'Achille par une plaque de Biatain AG mousse 15cm x 15 cm pour amortir la pression du bas Ulcertec. Sinon, le patient ne supporterait plus ce bas, c'est trop douloureux.